Techniques

Techniques :

Positions :

Les positions des mains sont déterminantes dans le massage. Afin d’avoir le meilleur contact avec le chien il est important de garder toujours les mains souples en épousant les contours du corps du chien. De cette manière, nous pouvons mieux ressentir la chaleur, les zones de froid, l’énergie échangée entre le masseur et le chien. De rester face à lui en restant à l’écoute de ses besoins, de ses regards, de son comportement.

La main ouverte :

Une pression douce avec les mains et les doigts étendus sur une surface plate. De longs lissages allant du museau jusqu’à la queue (même si membre fantôme).

La main courbée :

Permet de suivre les contours de la tête, des membres et du poitrail. Les mains sont souples, détendues, glissent uniformément sur les contours courbés. Elle permet de réchauffer et de calmer les endroits troublés. Cette technique sert aussi pour les compressions.

Le pouce :

Exerce une pression douce sur des points spécifiques. Il vient effectuer des pressions douces autour des yeux, du crâne, des oreilles, de part et d’autre de la colonne vertébrale (cervicale, lombaire, sacrée). Cette technique permet de reconnaître les tensions sur ces zones.

Les mains jointes :

Permet de lever doucement le chien pour le déplacer. Si le chien est allongé au sol se positionner dernière lui, à genoux, les bras tendus pour le retourner délicatement en lui prenant les 4 membres. (Idem technique de secouriste la PLS : position latérale de sécurité)

Toucher :

Le massage canin utilise plusieurs techniques, simples et variées en fonction de l’orientation que l’on souhaite apporter lors de la séance.

Elles peuvent être mises en œuvre de manière à apaiser ou à stimuler le chien, suivant les pressions, le rythme.

Pour un vieux chien ou bien un chien ayant avec une faible activité, les techniques de massage seront stimulantes et tonifiantes. Ce qui permettra une meilleure oxygénation, de dénouer la masse musculaire, de tonifier les muscles, de stimuler les organes, d’aider à diminuer la surcharge pondérale.

Pour les chiens sportifs, travailleurs, les techniques seront au contraire apaisantes, décontractantes pour une meilleure récupération, un bon relâchement.

Les touchers sont :

  • Effleurage
  • Pression
  • Compression
  • Pétrissage
  • Palper rouler
  • Vibration
  • Tapotement
  • Mouvement articulaire

Effleurage :

Mouvement servant à apaiser le corps car il affecte le système nerveux central. Effectué de manière détendu, superficiel avec la pulpe des doigts ou la surface palmaire. La pression est très légère. C’est un mouvement de base du massage relaxant, il apaise et calme le chien nerveux. Il se pratique sur toute la surface du corps, des muscles dans le sens du poil.

Il se fait au début et à la fin des séances de massage mais également il sert de transition entre chaque technique.

Pression :

Mouvement permettant une meilleure circulation de l’énergie, du sang, de la lymphe. Elle produit des analgésiques naturels et soulage les raideurs. Effectuée avec la pulpe des doigts sur la tête et le corps.

Compression :

Mouvement servant à drainer et à activer la circulation (pompage), elle s’applique sur le poitrail, le long des pattes ou de la queue.

Pétrissage :

Mouvement stimulant la circulation, améliorant l’oxygénation et l’élimination des toxines par le drainage. En exerçant un effet de pompage, par des mouvements rythmiques et circulaires à deux mains, alternant pression et relâchement.

Palper rouler :

Mouvement servant à maintenir une bonne circulation dans le derme en éliminant les petits amas graisseux, à empêcher la formation d’adhérences et à entretenir l’élasticité de la peau.

Vibration :

Mouvement tonifiant qui stimule le système nerveux. Mouvement rapide de va-et-vient de la main ou du bout des doigts sur les muscles et les articulations. Une vibration de quelques minutes sur le sacrum est bénéfique.

Tapotement :

Percussion légère sur le haut de la tête, sur les épaules, les tendons ou le jarret. Réalisé avec la main ouverte ou courbée. Sur la tête, au dessus des yeux jusqu’aux oreilles, sur l’arrière du crâne, il se fera avec le bout des doigts avec une action souple du poignet à une fréquence de 4 par seconde.

Mouvement articulaire :

Mouvement de va-et-vient sur le coude, les pattes, mouvement de rotations autour des articulations, de rotations lentes et douces décrivant de petits cercles sur la queue.  Ne surtout pas forcer si une résistance est perçue (consulter votre vétérinaire).